3 conceptions en permaculture à découvrir !

A l’occasion de l’assemblée générale de l’association Demain en main en février 2019, j’ai proposé 3 missions « Coup de pouce Design en permaculture » aux adhérents désireux de mieux comprendre comment la permaculture pourrait s’illustrer chez eux.

Je propose de vous partager (de façon anonyme) le déroulé de cet atelier et de télécharger ces 3 exemples qui pourront vous donner des idées ! Je tiens à préciser que ce sont des « Coups de pouce », et non une conception complète. Je n’ai pas visité les 3 lieux d’étude et je me suis basé sur les échanges avec les porteurs de projet par internet. Dans ce cas de figure, il est difficile de visualiser la topographie locale précise, les ambiances et les potentiels des sites.

L’atelier s’est déroulé sur 2 semaines :

  • Semaine 1 : les porteurs de projet complètent le questionnaire
  • Semaine 2 : je me charge de réaliser le design « coup de pouce » en échangeant par téléphone si besoin pour avoir des précisions. Le dimanche (jour de l’assemblée générale), nous avons bonifié ensemble la proposition de plan et ensuite chacun est reparti avec une impression grand format

L’atelier a eu beaucoup de succès et les 3 porteurs Pierre, Paul et Jacques (*faux noms) ont été ravis !

Première étape | le questionnaire en ligne pour bien définir ses objectifs

Avant de commencer le moindre plan, chaque participant a dû répondre à un questionnaire en ligne précis. Le but est d’accompagner le porteur de projet à préciser son rêve, à raconter ce qu’il sait de son lieu et quels sont ses objectifs. Ensuite, ils ont pu joindre des plans annotés et des photos qui m’ont permis de m’immerger dans leurs projets.

Je vous propose un petit résumé des objectifs des 3 porteurs, peut-être vous vous reconnaîtrez dans un des projets.

Le projet de Pierre

Pierre est paysan boulanger depuis 8 ans avec 2 associés. Avec sa famille, il développe un jardin partagé depuis 3 ans sur une parcelle de 1500m² mise à disposition par un maraîcher voisin. Ce jardin réunit aujourd’hui 10 familles motivées et actives au potager. Le hangar de stockage des céréales qu’il loue est mis en vente à un prix trop élevé pour sa ferme, et dans le même temps il a l’opportunité de récupérer 2Ha de terre tout proche de sa maison et de son atelier boulange ! Il souhaite saisir cette chance pour rebâtir un espace de stockage pour ses céréales et d’y associer un atelier meunerie et un espace de vente. C’est l’occasion d’aller plus loin dans ce projet collectif et de développer une ferme ouverte, avec une plus grande production de fruits et de légumes et d’avoir la possibilité d’accueillir du public.

Le projet de Paul

Paul a construit sa maison neuve il y a un an sur un terrain de 900m². Il y habite avec sa femme et son fil de quelques mois. Il travaille en semaine et dispose de ses soirées, week-end et jours fériés pour s’occuper de son jardin et souhaite être autonome en légumes. Paul a déjà 4 ans d’expérience de potager et se sent techniquement solide mais son terrain est très contraint par les réseaux sous-terrain : l’alimentation électrique traverse en diagonale le jardin et les drains d’épandage se développent sur la moitié du gazon. Ses objectifs sont donc l’autonomie au potager, de l’ombre sur sa pelouse avec des arbres fruitiers et l’implantation d’un carport pour y adosser des plants de kiwi.

Le projet de Jacques

Jacques a été 30 ans agriculteur dont 15 ans dans le Bio (élevage de cochons). Il a donc « quelques » compétences et du matériel pour mettre en œuvre son projet ! Depuis le départ des 4 enfants de la maison, Jacques et sa femme disposent d’un peu de temps pour réaliser un potager et disposer de légumes et de fruits toute l’année. Il a ainsi démonté un des hangars pour y créer une parcelle de 120m² sur laquelle il a apporté 60cm de bonne terre végétale. L’espace est bien abrité des vents et exposé au sud. Il souhaite redonner une esthétique à ce lieu qui est plus proche de sa maison que son ancien potager.

Deuxième étape | le design en permaculture !

Et bien j’espère que vous avez pu vous identifier à l’un de ces 3 projets. Ils sont très différents de par leur taille mais ils se rapprochent sur les thèmes suivants :

  • Le désir d’autonomie au potager
  • Un projet familial ou collectif
  • La volonté d’un lieu harmonieux et cohérent

Ces 3 points m’ont guidé dans les différentes étapes du design, j’ai été notamment attentif au temps de travail que nécessite la tenue d’un potager productif. Je vous invite maintenant à découvrir les 3 propositions de « coup de pouce » !

Coup de pouce design de Pierre

Le projet de ferme ouverte de Pierre se développe sur environ 3 hectares avec une attention particulière sur la gestion des flux de personnes sur le site. En effet, recevoir du public sur son lieu de vie implique certaines précautions pour ne pas se sentir « envahi ». Ainsi dans le design il y a l’accès à l’est qui est privé, puis ensuite le chemin agricole au nord qui est publique. Ce chemin suit le motif des veines d’une feuille d’arbre et dessert les différentes fonctions de la ferme.

Le bâtiment à construire (permis en cours d’instruction) est au cœur de la vie de la ferme en tant que lieu d’activité, d’accueil, de détente et de vente de produits. La surface de toiture idéalement orientée permet d’envisager une production d’eau chaude solaire et d’énergie électrique significative.

Le potager partagé est développé pour permettre la production de légumes pour les 10 familles, avec un atelier poule pondeuses en complément. La partie ouest est consacré à un verger en bande alimenté par des baissières recevant les surplus d’eau de pluie des champs de céréales au nord et le trop-plein de la mare.

L’accueil de woofer est possible sur ces parcelles en loi littoral à travers le dispositif « Accueil Paysan » ou « Bienvenue à la ferme » car Pierre est agriculteur à titre principal. Ces 5 emplacements sont un peu excentrés pour être au calme et avoir une certaine intimité. La proximité de la source d’eau potable a aussi été déterminante.

Un travail important de reboisement du site est à mener sur un lieu soumis aux intenses vents salins de l’océan. D’où la proposition de plantation de haies bocagères qui permettront la création de microclimats favorables pour le potager et les vergers. Des soutiens financiers pour les agriculteurs existent pour cela.

Enfin, au niveau des zones, la parcelle en enclave au sud qui ne fait pas parti du projet est laissée à l’abandon par un autre propriétaire. C’est finalement une chance pour laisser s’y développer la faune et la flore sauvage sans intervention humaine. Cet espace deviendra un corridor écologique entre le verger et les parcelles de légumes et abritera de nombreux auxiliaires bénéfiques au jardin.

Coup de pouce design de Paul

Pour le projet de Paul, le design s’est articulé autour des 2 facteurs limitants : le réseau d’assainissement et le câblage électrique sous-terrain ! Dans cette configuration, il n’est pas possible d’avoir des racines d’arbres ou de buissons qui pourraient endommager les réseaux à moyen terme.

Le terrain est rectangulaire, relativement étroit. Cela exclue assez vite l’idée de planter des arbres de grande taille qui inévitablement atteindront les réseaux et créeront trop d’ombre. Pour donner de l’espace, il est proposé de retirer le grillage en place (situé au n°20) qui ne permettait pas de faire une boucle fluide autour de la maison. Cet espace est remplacé par une arche de grande taille qui ouvre sur le jardin. La cour est clôturée avec de la haie comestible diversifiée de petite hauteur et le carport en bois reçoit les acinidia à l’extrême sud-est de la parcelle. Dans cette cour plutôt minérale, nous mettons une mare récupérant la pluie du carport pour faciliter le développement de la vie. Dans cette configuration, le fils de Paul pourra faire des tours à vélo de la maison en toute sécurité.

Les 2 arbres proposés au sud sont des pommiers demi-tige qui auront une hauteur à maturité de 5m maximum. Cela permet de créer un coin détente sans risquer de se faire déborder par les arbres. La partie centrale du gazon reste telle quelle (zone des drains) avec seulement un massif de plantes aromatiques sur bâche.

Enfin, la partie ouest qui n’a pas de réseaux sous-terrain est dédiée au potager. 7 planches de culture dont 3 sous serre permettront à Paul d’avoir des légumes de mai à novembre. Des légumes de garde durant l’hiver complèteront sa production. Pour faciliter le travail, une mare alimentée par la toiture de la maison est creusée juste au nord de la serre. Ce réservoir de biodiversité facilite la pollinisation et le refuge des auxiliaires. Une pompe solaire alimente ensuite au goutte à goutte les 7 planches de culture.

Coup de pouce design de Jacques

La parcelle de 120m² récemment préparée par Jacques avec de la bonne terre végétale se situe à l’est de la dalle de l’ancien hangar. Tout en longueur, elle permet le passage à pied sur une zone dure entre la maison et le jardin.

Le point fort de ce lieu est le microclimat créé par les bâtiments qui font naturellement un piège à soleil et une fantastique masse thermique pour tempérer les variations de température. Il y a aussi une surface de toiture importante qui nous permet d’avoir de l’eau en quantité.

Le design en permaculture s’est mis en place sur ces 2 points forts. Une serre à ossature bois bien isolée (détails dans le design) appuyée sur le bâtiment de l’est abrite 4 planches de culture et 3 citernes noires de récupération d’eau. Jacques étant bien équipé il est à même de réaliser cet ensemble en autonomie. L’eau stockée, la serre isolée et les bâtiments voisins permettent d’envisager une serre hors gel une très grande partie de l’année et donc la possibilité de prolonger les légumes d’été et anticiper plus tôt ceux du printemps !

L’eau en trop-plein est acheminée vers les 6 planches de culture extérieures, protégées par une haie diversifiée de petits fruits. Au cœur de cet espace, pour redonner un peu d’esthétique au lieu tout en favorisant la biodiversité, se trouve une mare et sa périphérie laissée sauvage.

Enfin, nous profitons des bâtiments voisins pour prolonger la serre avec une pergola au nord. En y faisant grimper des vignes ou des kiwis, cela offre des fruits supplémentaires et une table ombragée pour manger en famille.

J'espère que ces 3 projets vous ont intéressés et que des idées ont pu germer en vous ! Je vous invite à télécharger au format PDF Haute définition les 3 plans en cliquant sur le bouton suivant.

Pour aller plus loin, un design complet

Venez découvrir un design complet que j'ai réalisé l'année dernière. Il reprend en détail toutes les étapes du design depuis la formulation des objectifs jusqu'aux plans finaux. A travers ces 29 pages et 10 plans grand format vous pourrez apprendre à faire vous même votre design, analyser les choix des végétaux et regarder la planification générale sur plusieurs années pour savoir par où commencer.

Bonne lecture !

Mission coup de pouce

Pour en savoir plus sur la mission coup de pouce, n'hésitez pas à cliquer sur l'image ci-dessous.

Soutenez Perma pour tous !

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Julien LeraySimon Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Simon
Invité
Simon

Salut Julien!

Vraiment top ces micro design ! J’aime bcp cette idée de design “express” qui, même, si il y aura des manquements par passage trop rapide sur OBR, et probablement des erreurs à corriger plus tard, le “80%” est là, émergent naturellement des données à disposition.
Et surtout ça permet d’avancer 😉

Petites questions:

Combien de temps passé par design?
Tu travailles avec quelles outils informatiques? (Cartographie, plan, document de rendu,…)

Au plaisir

Simon