Permaculture n’est pas Agriculture

Pourquoi quand on parle de permaculture, je pense automatiquement à mon potager, au paillage sur mes buttes de terre et à la grelinette ? Y a-t-il autre chose derrière ce mot permaculture dont je ne saisis pas le sens ?

Derrière ce mot « à la mode » en ce moment se cache en fait un concept abstrait difficile à comprendre en profondeur. Je partage avec vous ma vision de la permaculture, et je suis sûr qu’au bout de ces quelques lignes vous ferez parti des gens qui saisiront le concept de permaculture dans son ensemble. C’est parti !

D’après moi, je résumerais la permaculture en trois mots clés :

La permaculture est une méthodologie de conception des paysages.

Prenons les mots l’un après l’autre :

  • Méthodologie : pour « faire de la permaculture », il convient dans un premier temps de prendre connaissance des 3 éthiques, de la vingtaine de principes et du cycle de conception qui démarre de l’écriture des objectifs jusqu’à l’évaluation de ce qui a été réalisé. Pour cela je vous invite à lire quelques lignes sur Wikipedia puis pour aller plus loin le superbe livre d’un des pères de la permaculture : Bill Mollison – Introduction à la permaculture.

 

 

  • Conception : c’est l’action d’élaborer quelque chose dans son esprit pour le réaliser ensuite. Autrement dit : on réfléchit avant d’agir

  • Paysage : c’est dans ce mot que je mets toute la subtilité du concept de permaculture. Le paysage peut être mon potager ou bien une ferme, mais pas que ! On peut réfléchir à notre paysage intérieur, au paysage d’un collectif de personnes, au paysage d’une région et même jusqu’au paysage d’une entreprise de plusieurs milliers de salariés. 

On peut donc résumer la permaculture à l’aide de l’addition qui suit :

Voilà pour les explications de base de ce qui se cache derrière la permaculture. Je pense que vous commencez à comprendre pourquoi la permaculture est bien différente de l’agriculture. Amusons-nous ensemble à appliquer quelques principes de la permaculture à d’autres paysages pour voir concrètement ce que cela donne. 

 

Bien, je sens que les apprentis permaculteurs sont en ébullition. A vous de jouer maintenant, choisissez votre paysage et réfléchissez à quelques principes à appliquer dès aujourd’hui. Si vous passez du temps en voiture, plutôt que d’écouter la radio en continu, continuez à lire et à vous former à travers des audio-livres (enregistrement audio de livres) que l’on peut acheter facilement sur internet. L’élément « voiture » remplit alors plusieurs fonctions : vous déplacer et vous faire lire des livres !

N’hésitez-pas à partager en commentaire votre paysage et votre exemple d’action que vous aller faire dans les prochains jours. Cela me donnera des idées pour les prochains articles.

2
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Julien LerayJoris Danthon Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Joris Danthon
Invité

Utile à préciser ! Je dois moi-même aussi expliquer régulièrement tout cela, il y a clairement un gros malentendu à ce sujet… Dans la même veine, j’ai écris un article pour préciser pourquoi la permaculture n’est pas de la culture sur buttes : https://www.lejardinressource.fr/2017/09/28/permaculture-culture-sur-buttes/